Le Directeur Général de l’OMC, Pascal Lamy prononçait le 21 septembre dernier un intéressant discours sur la mondialisation et l’avenir de sa « régulation ».

On retiendra que l’ancien commissaire européen retient deux tendances majeures pour caractériser les 20 dernières années :

– l’importance prise par les pays émergents. Il est intéressant de relever que la part des économies « avancées » dans le commerce mondial est passée de 75% en 1990 à environ 50% aujourd’hui. A l’inverse, alors que la Chine représentait 2% du PIB mondial en 1990, elle en représente aujourd’hui près de 10% !

– les interdépendances toujours plus fortes entre les économies : en matière économique évidemment (avec, notamment, la « dénationalisation des productions »), mais aussi dans le domaine humain (avec les migrations, dont on a souvent parlé ici : cf. ce post notamment) ou technique.

A partir de ce constat, Pascal Lamy considère qu’il y a 5 défis à venir : un défi social, un défi économique (la croissance), un défi environnemental, un défi démocratique et un défi technique.