Le rassemblement annuel du Family Research Council se tient ce week-end aux Etats-Unis. Intitulé « Values voter summit » (le congrès des électeurs pour les valeurs) il a accueilli Paul Ryan car, pour la première fois depuis longtemps, Mitt Romney n’avait pu s’y rendre.

Ce groupe est un lobby chrétien conservateur très influent, actif sur les questions de famille, bioéthique et religion. Sa préoccupation, comme le rapporte The Atlantic qui suivait le Congrès est d’insister sur les social values, c’est à dire les problématiques sociétales.

Ce qui est intéressant, c’est de relever que cette préoccupation pour les « valeurs » et le « sens » est visiblement largement portée dans l’opinion (et la droite) américaine, et pas seulement chez les chrétiens conservateurs. Le Président de l’Américan Enterprise Institute a publié cette année un livre dont l’objet est de redonner des valeurs et du sens, par le marché. De la même manière, un groupe de libertariens a acquis une audience intéressante en mettant la question de la justice sociale au coeur de ses préoccupations (les bleeding heart libertarians souvent mentionnés sur ce blog, autour notamment du livre de John Tomasi).