Ce matin, la presse rapporte que « la France piétine dans le palmarès de Shanghai« . Explication du Ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, dans Les Echos: c’est la faute au classement. Aussi, il faut accélérer la mise en place d’un classement européen, qui nous sera plus favorable… Bref, si la France est mal classée, c’est la faute au thermomètre !

En cela, la Ministre ne fait que reprendre une initiative européenne. Et elle reprend la suite de Valérie Pécresse qui adressait les mêmes critiques en son temps au classement.

Il faut dire que c’est une habitude française…

La France dépasse 3% de déficit ? C’est que la méthode de calcul du déficit n’est pas la bonne expliquait en 2003 le Président Chirac.

La croissance française est faible ? C’est que la méthode de calcul de la croissance n’est pas la bonne, expliquait la Commission Stiglitz – Sen – Fitoussi, mise en place par le Président Sarkozy.