Extrait de Nicolas Delalande, Alexis Spire, Histoire sociale de l’impôt, La Découverte

Depuis les années 1970, « pour rendre l’impôt plus acceptable, [les gouvernements successifs] n’ont ainsi jamais cessé d’élargir les possibilités de s’y soustraire tout en continuant à accumuler de nouvelles formes de prélèvement. Ce faisant, ils ont aussi rendu le système d’imposition de moins en moins lisible, au risque d’accréditer l’idée que la complexité des prélèvements peut aussi être utilisée comme un moyen de les faire accepter«