Parmi les professions réglementées, il y a celles des notaires. The Economist y consacre un dossier cette semaine, s’interrogeant sur l’avenir d’un métier qui bénéficie d’une belle réputation et aussi d’avantages légaux (surtout en France, souligne le magazine britannique), mais qui est confrontée aux évolutions économiques qui conduisent inexorablement à l’ouvrir à la concurrence. A terme, les évolutions seront nécessaires (la Commission Attali l’avait relevé par exemple) mais, conclut le magazine, les notaires sauront s’organiser pour y résister … on n’en doute pas.