Un article récent publié par le NBER s’interroge sur les effets de l’ouverture au commerce international et à l’immigration sur le revenu.

Premier constat : l’ouverture à l’immigration a un effet positif à long terme sur le revenu par tête. En effet, elle participe à augmenter les compétences disponibles dans l’économie. Cet effet est d’autant plus fort que l’immigration est diversifiée (ie pays d’origine variés). Cependant, l’immigration peut avoir un effet négatif à court terme, en augmentant la « fractionnalisation » de la population ; mais il est largement compensé à long terme.

Deuxième constat : l’ouverture au commerce a un effet moins fort.

Troisième constat : l’immigration et le commerce international ne semblent pas augmenter les inégalités.