Les salariés semblent exprimer une certaine désillusion vis à vis de leurs entreprises et font preuve d’un certain « désengagement ». Il faut donc réfléchir à de nouvelles façons de les impliquer. C’est ce que propose l’institut de l’entreprise dans une étude publiée récemment.

L’étude relève d’abord qu’il existe un lien fort entre performance et engagement des salariés dans la vie de l’entreprise. En effet, le désengagement à un coût qui se matérialise par la multiplication des départs inopinés, un turn-over important, de l’absentéisme, des négligences diverses… Les causes en sont diverses (mais l’Institut relève notamment l’image négative que les jeunes ont de l’entreprise avant d’entrer sur le marché du travail).

L’institut de l’entreprise propose dans son rapport quatre axes de réflexion :

– restaurer le sens du travail bien fait

– promouvoir la prise de responsabilité des salariés

– développer leur sentiment d’appartenance

– renforcer les différentes formes de dialogue social

Cela n’est pas sans rappeler les initiatives originales du groupe britannique John Lewis (voir l’enquête des Echos en 2011).

La crise de sens dans l’entreprise semble toutefois n’être qu’un des aspects d’une perte de sens plus général et global de la société … non ?