Le Haut Conseil à l’Intégration vient de publier un rapport sur l’immigration et le marché du travail intitulé Intégrer dans une économie de sous emploi.

Comme le relèvent Les Echos ce matin, les statistiques ne sont pas réjouissantes dans l’ensemble : « Si le taux de chômage des immigrés issus des pays tiers à l’Union européenne est bien deux fois supérieur à celui des Français nés de parents français (20,2 % pour les premiers, 8,7 % pour les seconds), il est étonnant, et même inquiétant, de remarquer que le taux de chômage des descendants d’immigrés non européens est lui, encore plus élevé (24,2 %). »