A lire, cet entretien avec Francis Kramarz publié par Les Echos, sur les effets d’une augmentation du SMIC (sujet déjà évoqué ici et ici)

Les Echos : Un coup de pouce au SMIC est-il justifié ?

Francis Kramarz : S’il est politiquement légitime, il est économiquement néfaste. Pour de nombreuses raisons. Premièrement, car il est destructeur d’emplois. On peut estimer qu’aujourd’hui une augmentation de 1 % du SMIC correspond à une destruction d’environ 1,5 % des emplois situés au salaire minimum, soit de l’ordre de 15.000 à 25.000 postes perdus. Un peu moins de 10 % des salariés sont rémunérés au SMIC, soit plus de 1,6 million de Français. Les premières victimes seraient les jeunes peu diplômés, pour qui la marche à franchir pour entrer sur le marché du travail serait encore plus haute, ainsi que les salariés peu diplômés et plus âgés, qui risqueraient de perdre leur emploi et d’avoir très peu de chances d’en retrouver un autre.

Lire la suite sur le site du journal Les Echos

Publicités