A cause des nouvelles technologies de l’information explique Derek Thompson dans un papier récent ou il présente le papier « The Rise and Fall of US Unions« .

Selon les auteurs, la production industrielle, autour des lignes d’assemblage, a permis aux syndicats américains de se développer tout au long du XXème siècle (leur succès contribuant à limiter les inégalités), regroupant des travailleurs peu qualifiés. Depuis les années 1980, la révolution de l’information, « accentuant les talents des travailleurs », « a réduit l’efficacité des syndicats, augmenter la prime au diplôme et accru les inégalités ».

Toutefois, comme le fait remarquer Derek Thompson, les auteurs n’expliquent pas vraiment pourquoi les ouvriers plus qualifiés sont plus faciles / susceptibles de se syndiquer.